JULIEN BEAUPRÉ

le traversier part dans une heure : je sais : grouille : regarde la route : t’attends quoi : leur application est dégueue : focus : oui : focus plus : le premier numéro de téléphone marche pas : essaie le deuxième : pas de boîte vocale : recommence : oublie ça pas besoin de réservation devrait pas y avoir de trouble les touristes ici peu nombreux.ses : on est là : salut man est-ce qu’on peut embarquer comment ça pu de place : c’est ça qui est ça revenez dans six heures : pardonne moi vacancière : t’aurais pu appeler gros tata va donc t’enfarger dans les rochers alentour ça m’écœure voir le bateau partir tout seul ben oui le fleuve est beau mais c’est pas le moment pourquoi t’as pas rappelé ça répond oui bonjour réservation 16h30 arriver à l’avance c’est sur oui évident merci au revoir

 

vacancier à vacancière
t’es mon sentiment préféré
vacancière à vacancier
en attendant on va-tu manger en arrière

 

un restaurant cher si cher pour touristes tellement touristes un burger pour moi : un club aux crevettes pour moi merci au moins c’est pas mauvais : ouin sauf le burger tant pis oh ben regarde pas le char dehors ma porte est restée ouverte : tu veux dire tu l’as pas fermé : non non elle est restée ouverte

 

à tribord  les baleines sont là sors le kodak avant qu’elles disparaissent ton cell je veux dire fais ton possible des baleines on voit pas ça tous les jours regarde là-bas aussi pis une autre là sont pas ben grosses par contre pis une autre juste à côté ouin ça commence à être redondant

 

arrivée mitigée au premier terrain
de tentes payantes pas d’arbres
pantoute
c’est plate

 

on est confortable à soir dans nos petits sleeping bags tu trouves pas : certain que je trouve ça à quoi tu penses : ben je sais pas on pourrait peut-être s’optimiser les sensations si t’es à l’aise y’a pas trop de monde autour : oh oui : oh yes

 

marée haute beaucoup trop haute hier soir ç’avait l’air faisable : là t’as juste l’air con : peux pas atteindre la côte opposée de nom d’île à gravir damn you tu demeureras vierge de trace de souliers

 

le camion dans notre cul on aurait pu s’en passer

 

enjambée héroïque du pont : savais-tu qu’elles et ils aiment ben gros les patates z’en font pousser une chiée c’est vrai en tout cas il est long ce pont-là lâche ton selfie stick on est pas à veille d’arriver c’est gênant à l’extérieur  de même les chars en arrière nous jugent

 

la plage est rouge

découverte d’un réseau de contrebande de sol pauvre en frais d’hébergement sur internet : de quoi tu parles : camping gratuit : okay

 

 

un crabe roll  vingt piasses mieux d’être vraiment bon t’es certain que c’est une bonne idée je vois pas un.e local.e en manger : arrête on longe la mer depuis une semaine on va pas se priver de seafood : ok c’est dégeulasse exaspire pas s’il te plait ça va être meilleur la prochaine fois

 

C’est ben beau la mer t’as-tu ton stick :
mon quoi :
ton sitck

 

oh my god un orignal en avant : où ça : capote pas c’est la tache à l’autre boute : ah oui je vois gros même de loin c’est fou : pensais t’en avais déjà vu : ben non jamais je capote c’est ben trop cute c’est le meilleur voyage du monde

 

coup de stress vire en bas
sur la map

 

si jamais je te fais une blague sur mon lit de mort t’es ben mieux de rire : ok

 

silence

 

grosse rechute on niveau de la portière béante tu t’es pas même pas rendu au spot wifi du camping que t’as battu en retraite pour aller chier la porte ouverte celle du char je veux dire : ah merde

 

zigzags sur la route à cabote tourne à gauche à droite le seul chemin pas d’autre choix crime bine ça fait peur un brin conduire ici d’est en ouest : on l’essaie-tu dans l’autre sens : ben oui le soleil se couche ça va être magique : mais pour les descriptions faudra attendre les photos c’est à couper ton souffle

 

et puis non le dépanneur
ne contenait pas
de Tim intérieur

 

tu peux pas beugler aigu à six heures du matin un camping familial qu’est-ce qui t’as pris : le corbeau voulait pas se la fermer croissait depuis cinq minutes suis près de mon sommeil paniqué le matin trop ensommeillé pour être imputable de mes niaiseries recouche toi m’énerverai pas encore même si des écureuils jouent à la tag à côté de la tente : tout le monde autour t’a entendu s’est réveillé trop gênée entre dans le char on commence la journée drette là

 

faire du surf : oh oui bonne idée c’est full le fun appelle dont voir si les vagues sont pas pire : oui hello how are you yes me aussi how are the whales sorry the waves nice thank you faque sont ordinaires apparemment : mettons on voulait s’en revenir drette là d’une traite ça prendrait quoi douze heures environ : go