a

198 West 21th Street, Suite 721
Email: hello@yourdomain.com

Quand le corps humain n’est plus capable de combattre l’addiction. Quand le corps accepte ce que l’esprit rejette. Lorsque j’ai trouvé ce que t’avais écrit à propos de ton alcoolisme, j’ai compris que t’avais sûrement besoin d’aide, mais aussi que

C’est une belle journée d’automne. Les feuilles, avant de chuter, vibrent au bout des branches et montrent leur ventre éclaté de rouge comme des truites. Le vent souffle ; et le vent est froid. Il souffle : quelques feuilles demeurent accrochées à leur

Là où le son clair des flûtes retentit, où la lumière diffuse laisse deviner les contours d’une porte close. À travers elle, le vide dissimulateur des arêtes de cette chambre où la flamme révèle l’empreinte graisseuse des doigts sur des

papa maman exile souvent encore   catastrophe blessure dommage encore   jamais on rentre tu pars ? encore   collant genoux pansement enfant demain encore   lumière tard lumière tôt matin encore     Encore les mouettes   Une odeur sauvage de sel et de feu dans l’air froid qui caresse ma joue pendant qu’il me poignarde dans le dos. Amère en bas de la rue, avec le filtre qui brûle les lèvres et

En répondant au téléphone, je me suis enfargée dans le fil et en aiguilles ce n’est jamais facile de marcher de toute façon, mais en me relevant et en reprenant l’appareil, tu étais toujours au bout, au maximum, et même

maison sous la neige, poumons enneigés,   les bruits du silence, ponctués par un éternuement, suivis d’une expiration nasale. la maison ronfle au rythme des étourdis. les effluves s’apaisent, dissipant les restes d’une soirée finie trop tôt, selon le sens employé. les respirations

Un homme déambule sur la voie obscure, au petit matin. Il relève parfois la tête, scrute la façade des demeures, repère les numéros d’immeuble. Il est fin seul sur le trottoir. Une brise chaude l’accompagne, étrange au milieu de l’hiver.